Sol du jardin partagé

DES BONNES NOUVELLES

Dès le début du projet de jardin partagé du CSC Madeleine Rebérioux, l’équipe de bénévoles s’est questionnée sur la qualité de son sol : la terre est-elle saine ? Pourra-t-on consommer les fruits et les légumes qu’on aimerait y produire ?

Nous avons donc envoyé un échantillon de terre du jardin au laboratoire SADEF spécialisé dans différents types d’analyse des sols, notamment dans l’analyse de certains polluants potentiels tels que les fameux ETMs ou Eléments Traces Métalliques. Mais qui sont ils ? 

Aller….juste un petit mot rapide pour savoir de quoi on parle… Les ETMs sont naturellement présents dans la croûte terrestre mais à des concentrations très faibles (à l’état de ‘traces’). Nommons par exemple le cadmium, le chrome, le cuivre, le plomb, le zinc, l’arsenic ou le sélénium. Certains sont indispensables à faible dose aux processus biologiques, ce sont les oligo-éléments (cuivre, chrome, zinc…). D’autres ETM ne jouent aucun rôle utile pour les organismes vivants, comme le cadmium, le plomb, le mercure. En revanche, tous les ETM sont potentiellement toxiques. Mais cela dépendra de leurs concentrations dans les sols et de leur forme chimique qui conditionnera leur capacité à être assimilés par les organismes vivants….et notamment les fruits et les légumes ! 

Il y a donc des ETMs dans les sols et parfois beaucoup trop…… et ils peuvent dépasser les valeurs limites de concentrations fixés par la réglementation*.

 

Et voici les résultats (roulements de tambours…..) :

*selon l’arrêté du 8/01/98

LA TERRE DU JARDIN EST CONFORME ! 

La quantité de chaque ETM (barre bleue foncée ) est largement sous le seuil réglementaire (trait rouge).

 

Parallèlement à cette analyse, on peut souligner l’historique du quartier édifié sur une zone de carrière et où le maraîchage était pratiqué il y a quelques années d’après des témoignages d’habitants du quartier. Plus largement Créteil est issue d’une longue tradition agricole avec notamment les cultures sous cloches et châssis vendues aux Halles de Paris au début du XXe. 

Il n’y a pas eu d’engrais ou désherbage chimique dans la ville depuis environ plus de 10 ans avec la loi Labbé de 1980 remis à jour en 2017 qui interdit l’utilisation par les communes des pesticides chimiques pour jardiner ou désherber.

Les jardiniers de la ville de Créteil sont sur des méthodes alternatives depuis plus de 15 ans, par exemple : il y a une taille et broyage sur les massifs et sur les surfaces minérales, désherbeur thermique, ou eau chaude qui sont pratiqués systématiquement.

Si on regarde enfin la base de données BASOL* qui recense les sites et sols pollués et anciens sites industriels, il n’y a aucune alerte autour du CSC Rebérioux !

*https://www.georisques.gouv.fr/articles-risques/basol, la base de données des sites pollués du Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable.

 

Un sol sans ETMs polluants c’est la base, mais un sol vivant ça serait encore mieux, car un sol vivant est un sol FERTILE !

L’OPÉRATION « PLANTE TON SLIP »

 

Une initiative culottée de l’ADEME (l’Agence de la transition écologique) qu’on a voulu absolument essayer au jardin partagé du CSC Madeleine Rebérioux. 

Le principe est simple :

1.

Enterrer un slip en coton blanc dans un trou de 15 cm de profondeur

2.

On rebouche, on repère l’emplacement et…..

3.

….deux mois plus tard :

Il ne reste qu’un élastique ! d’où le choix d’un slip… car l’élastique non biodégradable permet de retrouver notre espion du sous sol !

 

Les trous formés sont des signes du travail des petits organismes peuplant nos sols. Plus il y a d’organismes vivants (vers de terre, bactéries, champignons…), plus le sol est riche, se renouvelle rapidement et permet à la végétation de pousser. 

ET…. SURPRIIIIISE !

On n’en attendait pas autant : il ne reste que l’élastique du slip ! le sol du jardin est bel et bien vivant et prêt à accueillir fruits, légumes, plantes aromatiques, fleurs mellifères et comestibles, jardiniers, jardinières, insectes, hérissons, oiseaux… et tous celles et ceux qui souhaitent participer à la biodiversité, au partage, à la convivialité du jardin partagé du CSC Madeleine Rebérioux.  de Créteil. 


Merci au Professeur Philippe MORA de l’IEESP (Institut d’Ecologie et des Sciences de l’Environnement de Paris) d’être venu partager ces moments dans le cadre du « Grandir Ensemble » du 12 juin 2021.